Voyance et télépathie au laboratoire

> > Voyance et télépathie au laboratoire ; écrit le: 14 avril 2012 par telecharger

Abordée à la fin du XXe siècle Par Charles Richet, prix Nobel de médecine en 1912, l’approche expérimentale de la voyance et de la télépathie a connu plusieurs stades. Les centres de recherches – les laboratoires de parapsychologie sont implantés en majorité aux États-Unis et en Grande-Bretagne.

Les résultats du professeur Rhine

A partir de 1927, le professeur américain Joseph B. Rhine, aidé de son épouse Louisa, entreprend, pour la première fois au monde, dans un laboratoire de la Duke University à Durham en Caroline du Nord (Etats-Unis), l’étude systématique de la voyance et de la télépathie. Rhine choisit ses sujets au hasard dans un premier temps, puis il garde ceux qui obtiennent les meilleurs résultats aux tests. Il leur demande de trouver ou de transmettre un symbole géométrique tiré au sort parmi une liste de cinq. Ce type de tentative renouvelé à des milliers de reprises (1850 essais pour une expérience de télépathie par exemple) lui permet, en utilisant le calcul statistique, de publier en 1935 ses premiers comptes rendus d’expériences réussies.

La vision à distance

Dans les expériences, début 1974, des physiciens américains Hal Puthoff et Russell Targ du Stanford Research Institute en Californie, des personnes, préalablement sélectionnées à l’aide de tests, doivent découvrir le lieu où se trouve l’expérimentateur. Le policier Pat Price et l’écrivain Ingo Swann  connaissent des succès remarquables. Ces expériences sont reprises, à partir de 1980, à l’université de Princeton et par la CIA (Central Intelligence Agency) dans le cadre de ses activités d’espionnage.

La technique Ganzfeld

Cette technique est introduite en 1979 par Charles Honorton, psychologue expérimental américain, et utilisée actuellement à l’université d’Edimbourg en Écosse. Un sujet en état de privation sensorielle (caches spéciaux sur les yeux, bruit uniforme dans les oreilles…) doit décrire l’image ou l’extrait de film tiré au sort par un ordinateur dans une pièce voisine. Le meilleur résultat est obtenu en 1989 par un jeune acteur qui a dépeint en détail une affiche publicitaire de Coca-Cola éditée pour Noël 1950.

Chercheurs français

René Warcollier, ingénieur chimiste, tente avec succès vers 1950 des télépathies de groupe à faible distance (transmission de mots, de dessins). En 1967, le docteur Jean Barry met sur pied une expérience étalée sur plusieurs mois. Un objet choisi au hasard à Bordeaux doit être dessiné par une dame habitant près de Paris et semblant avoir déjà vécu des phénomènes de voyance. La précision de la plupart des dessins obtenus est telle quelle fait de cette expérience une grande réussite. Actuellement, Bernard Auriol, un psychiatre toulousain, travaille sur l’apprentissage de la télépathie. Dans ses expériences, les «récepteurs» reçoivent un signal d’encouragement lorsqu’ils trouvent une couleur, un mot, etc. auquel pensent les «émetteurs».

← Article précédent: La transcommunication Article suivant: Le paranormal et les animaux


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site