Uri Geller

> > Uri Geller ; écrit le: 13 avril 2012 par telecharger

Des clés et des cuillers qui se tordent quand on les effleure : tromperie ou problème scientifique?

Les exploits

Au début des années 1970, Geller se produit au music- hall en Israël, son pays, en demandant aux spectateurs d’apporter montres abîmées, cuillers et clés. Rien qu’en les caressant, il remet en marche les premières et tord les deuxièmes. Puis, pour faire bonne mesure, il ajoute des démonstrations de voyance et termine en expliquant ses prouesses par un don mystérieux. En raison de son succès, sa carrière devient internationale en 1972.

La polémique

Des illusionnistes se mettent vite à penser que Geller se sert de trucs sans l’avouer. Et, à partir de 1974, certains de ces artistes, jusque-là inconnus, trouvent la célébrité en prétendant dévoiler les procédés employés par Geller. Mais la querelle s’envenime. Car dans le même temps, Geller accepte de se soumettre, sous le contrôle d’autres illusionnistes, à des tests scientifiques qui montrent qu’il est capable de tordre le métal de manière inexpliquée. Malgré une expertise négative, on l’accuse de s’être fait implanter une radio dans une dent. Pour réfléchir au cas Geller, il faut se souvenir que ses adversaires passaient à la télévision, tandis que ses défenseurs rédigaient des comptes rendus semi-confidentiels.

Les expériences

A l’actif de Geller figurent les tests de voyance, rapportés entre 1973 et 1975 dans la revue scientifique Nature, ainsi que les tests sur cuillers et anneaux métalliques, réalisés notamment par FUS Navy sous la direction de l’ingénieur Eldon Byrd, qui était aussi illusionniste et, au départ, fervent sceptique. En Grande-Bretagne, plusieurs physiciens, dont le célèbre David Bohm, ont proposé à Geller, entre autres choses, de briser un cristal enfermé dans un flacon, ce qu’il a réussi à faire. Si la polémique a troublé le débat autour de Geller, son entourage n’a rien arrangé, notamment en attribuant ses pouvoirs à des extraterrestres. Et un chercheur aussi éminent que l’Américain Richard Broughton considère que, dans ces conditions, son cas n’est pas de ceux qui font avancer la compréhen-sion des phénomènes parapsychologiques…

Les émules

Quand Geller s’exhibait dans un pays, des personnes de tous âges découvraient quelles pouvaient l’égaler! Parmi elles, le Suisse Silvio et la jeune Ecossaise Fiona ont fait l’objet d’études en laboratoire et peuvent être pris au sérieux. Le physicien anglais John Hasted a expérimenté avec des enfants le phénomène de torsion de métal (en particulier d’agrafes-trombones) ; mais son livre, The Metals Benders (1981), n’a pas été traduit. Le cas du Français Jean-Pierre Girard ressemble à celui de Geller: son attitude entretient la polémique, alors que les expériences effectuées avec lui sont difficiles à contester de bonne foi.

← Article précédent: Alchimie et alchimistes Article suivant: Les fantômes


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site