Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr

Pour devenir féticheur

Vous êtes ici : » » Pour devenir féticheur ; écrit le: 5 avril 2012 par telecharger

Pour devenir féticheur



L’initiation

Pour devenir féticheur, il faut être admis par la société secrète. Alors on choisit son maître et l’initiation dure plusieurs années.

Chaque féticheur de renom a ainsi plusieurs élèves à qui il enseigne son art. Les novices doivent acquérir peu à peu les qualités indispensables, la connaissance de l’esprit humain, le pouvoir d’impressionner, l’art des attitudes. Sous la direction de leur maître, ils développent leurs facultés mentales et notamment leur mémoire.

L’élève pourra bientôt tout comprendre et voir tous les secrets. En effet, au début de l’initiation, le maître fait le nécessaire. En Afrique Occidentale il lui frotte les paupières avec le sang d’un coq sacrifié. Au Basoutoland, il lui fait avaler un philtre d’initiation, décoction d’une plante à fleurs blanches, le « séthouthou ».

Ensuite, le novice apprend à connaître les vertus des plantes et des poudres, les effets des poisons et des remèdes.

Le féticheur lui enseignera l’usage des objets rituels en corne, en pierre, en bois ou en os, le nom des osselets divinatoires et comment interpréter leurs messages lors qu’ils sont jetés sur le sol. Il lui apprend le rôle particulier de chacun de ces os.

L’élève saura bientôt tailler lui-même ces osselets et les polir afin de leur donner la grandeur voulue. Il saura graver sur les os provenant des bovidés les dessins exigés par la tradition.

Des années d’études sont nécessaires à l’apprenti- féticheur pour interpréter l’oracle révélé par la position des osselets, pour distinguer ainsi la maladie, le vol, l’amour, la guerre, le feu, la haine ou la sorcellerie.

Les osselets indiquent aussi le « charme » — c’est-à-dire le fétiche — ou le remède approprié à la situation découverte.

Enfin le jour vient où l’élève apprend les paroles rituelles, paroles dont il ne saura jamais ce qu’elles veulent dire car personne ne le sait.

Elles viennent du fond des âges et se transmettent de génération en génération.

Tout ce qu’il apprend en ces quelques années, l’initié jure de le garder pour lui, de ne jamais le transmettre à des personnes étrangères à la confrérie. Ce serment, il le fait sur une pierre sacrée. S’il le trahissait, ce serait pour lui la mort. S’il lui arrive de bavarder un peu trop, ce sera seulement un soir de fête, sous l’effet du vin de palme

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles