Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr

Exorcismes d’Hélène Poirier

Vous êtes ici : » » » Exorcismes d’Hélène Poirier ; écrit le: 17 avril 2012 par telecharger

Exorcismes d’Hélène Poirier

Exorcismes d’Hélène Poirier des 21, 22 juin et 1er juillet 1871.



Les séances d’exorcismes furent présidées par Mr le curé assisté de Mr Loiseau son vicaire, aidés par trois ou cinq personnes pour contenir l’énergumène.
Les cinq premières séances permirent de démontrer la présence du démon par les faits suivants :
L’intelligence du latin par la possédée, alors qu’elle ne l’avait jamais appris.
L’application des reliques et des images excitent sa fureur.
La contradiction dans ses paroles suivant que c’est elle ou le démon qui parle.
Le 21 juin
Le prêtre pose sur la langue de la possédée un morceau de linge provenant du Curé d’Ars, ce qu’elle ignore ; elle ne peut l’endurer tant elle souffre.
Le prêtre demande en latin le nom de l’esprit, elle répond :
– Beelzébuth, Beelzébuth.
– Quand sortirez-vous ? Etes-vous plusieurs ?
– Vous ne le saurez jamais. Oui.
– Pourquoi ?
– Parce que cela me confond.
Le 22 juin
– Dis ton nom !
– Je suis… le prince… le prince des ténèbres.
Le démon ricane et se tait.
Le prêtre place à nouveau un morceau de linge similaire venant de la cuisine ; la possédée reste sans réaction. Il pose ensuite celui du Curé d’Ars ; aussitôt les douleurs et les cris recommen¬cent.
Le 1er juillet
« En commençant, nous parvenons à faire renouveler par Hélène ses promesses de baptême, particulièrement le renoncement à Satan. Peu après le démon annonce sa présence, puis éclate en hurlements furieux ; l’écume, la bave et le vomissement se produi¬sent ; puis le calme relatif.
– Combien en est-il sorti ?
Après une longue hésitation :
– Deux.
– De quel genre ?
– Des faiseurs de pactes.
– En Hélène, il ne reste plus que l’innomé ou faux ange de lumière se manifestant après la communion et le muet ?
– Il ne reste plus que ces deux-là !
– Quand sortiront-ils ? Dis-nous le jour et l’heure.
– Jamais, jamais, ils ne sortiront.
– Mais Dieu le veut, il faudra bien qu’ils sortent.
– Non, jamais. Jamais !
– Lequel des deux sortira le dernier ?
Sans tomber dans le piège, ils répondent : Jamais !
Mr l’Abbé propose une imposition générale des mains. Ce que nous faisons à trois en répétant ensemble l’adjuro….
Aussitôt Hélène s’agite. Nous trois et les autres personnes présentes, invoquons avec ardeur, Marie l’immaculée.
Une crise se déclare. L’énergumène trépigne, rugit écume et maudit tous les assistants. La voilà par terre, les cheveux en désordre et poussant des cris du porc qu’on égorge. Enfin avec de la bave, elle vomit je ne sais quoi de gluant…
Aussitôt, elle se relève en s’écriant :
– C’est fini, il n’y a plus rien !
– Faites le signe de croix, lui disons-nous.
Elle le fait sans peine. Aussitôt elle entonne le Magnificat. Transportés de joie, nous le poursuivons jusqu’au bout. Nous ajou¬tons le Te Deum…
Rentrée chez elle, Hélène passa une nuit tranquille comme elle n’en avait pas passé depuis longtemps.
Ce matin, 2 juillet, fête de la Visitation, Hélène put prier et communier à son aise… Le soir, elle nous dit :
– Il y a encore en moi quelque chose qui n’est pas naturel.
La nuit suivante, elle eut un songe terrible : elle voit son ennemi avec ses cornes. Il est encore en elle…
Les exorcismes reprirent… »

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles